La Côte d’Ivoire finit 3e du Chan 2016 devant la Guinée

FacebookTwitterGoogle+Share

Le match pour la troisième place suscite généralement plus d’ennui que d’exaltation. Celui du 4e Championnat d’Afrique des Nations Orange fut tout le contraire d’un match sans passion. La première bonne surprise fut de voir le stade Amahoro de Kigali rempli à ras-bord.

Certes le public était venu pour la finale, mais à 15 heures, il était plein. Autre explication à cette réussite, la rivalité qui a toujours existé entre les deux voisins d’Afrique de l’Ouest et qui remonte à l’époque où Félix-Houphouët-Boigny dirigeait la Côte d’Ivoire et Ahmed Sékou Touré, la Guinée. Foin d’histoire, il y eut aussi la volonté des deux équipes de quitter la competition en beauté. Et le bronze vaut mieux que pas de médaille du tout.

La bataille fut souvent captivante entre les deux Eléphants, l’Ivoirien et le Guinéen (Syli veut dire éléphant en langue soussou). Il y avait plus de hargne chez les Guinéens, infatigables combattants, plus de subtilité et de finesse chez les Ivoiriens. Mais on gardera de cette course à la troisième place du podium le face-à-face à distance entre les deux gardiens.

guineeciv
26e minute : l’avant-centre guinéen Abdoulaye Samaké est stoppé irrégulièrement dans la surface de réparation. Ibrahima Sory Sankhon frappe le penalty. Abdoul Karim Cissé est parti sur sa droite et stoppe le ballon. Remplaçant, e gardien du Sporting Club de Gagnoa jouait son premier match depuis le début de la compétition. Entrée réussie.

32e minute : Abdoul Aziz Keita dégage du pied en direction de son défenseur Mohamed Youla qui lui rend immédiatement. Ce n’est pas ce qu’attendait le gardien guinéen. Le ballon roule, roule, passe sous le pied de Keita pour aller finir sa course au fond des filets. 1-0 pour la Côte d’Ivoire. Incroyable mais vrai.

63e minute : nouvelle faute dans la surface ivoirienne, deuxième penalty en faveur du Syli National. Et même scenario. Abdoul Karim Cissé repart sur le côté droit et bloque le tir d’Aboubacar Leo Camara.

Cette petite finale fut bien une affaire de gardiens.

Mais il y eut aussi un deuxième but ivoirien en première période, signé Gbagnon Badie à la suite de deux passes parties d’Aka Essis, puis de Junior Atcho pour trouver l’homme du dernier geste au centre de la ligne des 18 mètres. Parfaite réalisation.

La Guinée sauvera l’honneur sur un coup franc d’Alsény Camara parfaitement repris par d’Aboubacar Leo Camara.

Score final, 2-1. Et personne ne s’était ennuyé.

Articles liés

FacebookTwitterGoogle+Share

Leave a Comment