Groupe A : La Cote d’Ivoire élimine le Maroc en battant le Gabon et rejoint le Rwanda en 1/4

FacebookTwitterGoogle+Share

En cet après-midi pluvieux à Kigali comme à Huye, les données de la journée du groupe A étaient connues. Derrière le Rwanda, assuré de terminer en tête, il y avait une place à prendre.

La Côte d’Ivoire était la mieux placée avec ses deux points d’avance sur les deux autres postulants. Une victoire des Eléphants et l’affaire était dans le sac. Jusque-là l’équipe avait été décevante, battue par le Rwanda lors du match d’ouverture et vainqueur a minima du Maroc. Contre le Gabon, rien n’était joué.

A Huye, Michel Dussuyer avait choisi de faire confiance à son équipe-type avec 7 joueurs ayant disputé l’intégralité des deux premiers matches. Stéphane Bouguendza, l’entraîneur du Gabon n’en avait conservé que trois.

A Kigali, Jonathan McInstry avait, sans surprise, laissé la quasi-totalité de ses titulaires sur le banc, gardien compris, à l’exception d’Amran Nshimiyimana son capitaine d’un jour. Les autres étaient au repos en vue du futur quart de finale. Et M’hamed Fakhir avaient choisi de faire confiance à sept joueurs ayant presque tous joué la totalité des matches précédents.

Gabon 1- 4 Cote d'Ivoire
Gabon 1- 4 Cote d’Ivoire

Les données techniques étaient claires. Le match de Kigali était important pour les Marocains qui n’avaient d’autre issue que de se battre pour gagner. Seule la victoire pouvait être belle. Tout le monde savait que la décision pour la deuxième place se ferait à Huye entre Eléphants et Panthères. Le début de la rencontre sembla favorable aux « Orange », qui montraient plus d’envie sur le terrain que leurs adversaires, un peu dans l’expectative, sur leur réserve. Et c’est sur leur première action que les Ivoiriens ouvriront la marque. Un magnifique tir tendu d’Essis Aka, d’une vingtaine de mètres environ. On en resta là jusqu’à la mi-temps.

A Kigali, le Rwanda était malmené suite au réveil, hélas pour eux, des Lions de l’Atlas. Eux avaient déjà inscrit quatre buts. Abdelghani Mouaoui, deux,  Mohamed Aziz et Abdeladim Khadrouf, chacun un. Mais la Côte d’Ivoire était toujours devant avec six points et le Maroc derrière avec quatre points.

Au début de la seconde période, les Marocains pouvaient reprendre confiance. Le Gabon venait d’égaliser sur un magnifique coup de tête de Franck Obambou. Le ballon frappait le sol avant de tromper Ali Badra Sangaré. Tout était à reprendre. Il faudra attendre un quart d’heure, dans un match de plus en plus équilibré, pour assister au deuxième but ivoirien. 

Un départ sur le côté droit de la surface de l’attaquant Guiza Djédjé qui tente de remettre à son capitaine N’Guessan, dans l’axe du but. Ce dernier rate le ballon mais Guiza a bien suivi il prolonge sa course pour le reprendre et exécute une frappe du pied gauche qui fait mouche (65’). A ce moment-là il faudrait que les Gabonais inscrivent deux buts pour que la donne change. Cela ne se produira pas car les Ivoiriens marqueront deux nouveaux buts par des remplaçants, Boua Koffi (77’) et Blé Treika (84’). Dix buts en deux rencontres, le public et les téléspectateurs avaient été plus gâtés que lors des quatre premiers matches du groupe, il n’y en avait eu que cinq.

Gabonais et Marocains, quarts de finalistes du Chan 2014, ne verront pas le deuxième tour de l’édition 2016 au Rwanda. Ils ont prématurément quitté la compétition, dans le groupe A. L’équipe du Gabon, en particulier, n’a pas de regrets à avoir, tant elle est passée à côté de ce tournoi. Cela s’est encore vérifié ce 24 janvier à Huye, face à la Côte d’Ivoire.

En début de partie, les deux équipes sont pourtant bien en place et ont du mal à s’approcher de la cage adverse. L’alternative : tirer de loin. Le milieu de terrain ivoirien Essis Baudelaire Aka est le premier à être précis, après plusieurs tentatives de part et d’autre. Avec sa belle frappe appuyée, décochée des 25 mètres, le ballon finit sa course dans le petit filet opposé : 1-0, 20e.

La réaction d’orgueil gabonaise

La défense gabonaise, presque entièrement remaniée pour ce troisième match, a manqué d’agressivité sur ce coup-là. Sa ligne d’attaque, avec les très jeunes Mario Mandrault (17 ans) et Aaron Boupendzan (19 ans), est également hors du coup et remplacée avant l’heure de jeu par le sélectionneur Stéphane Bounguendza.

Une pluie battante commence alors à se répandre sur Huye, rendant le jeu encore plus haché. A la pause, les espoirs du Gabon ont de toutes les façons largement pris l’eau. Le Maroc mène en effet 4-1 à Kigali face au Rwanda, rendant une qualification très hypothétique. La seule option qui reste aux Gabonais pour « sortir de cette poule la tête haute » de ce Chan 2016, comme le disait la veille le gardien de but Yves Bitseki Moto, est « une victoire face à la Côte d’Ivoire ».Dans une réaction d’orgueil, le milieu de terrain Franck Obampou égalise donc de la tête, sur un corner : 1-1, 50e.

Le calvaire d’Yves Bitseki Moto

A ce moment précis, la Côte d’Ivoire est toujours deuxième du groupe A derrière le Rwanda et devant le Maroc. Mais un revers éliminerait les Eléphants. Ceux-ci haussent donc le ton. Une frappe de l’attaquant Franck Guiza Djedje force Bitseki Moto à s’employer (56e). Le capitaine des Panthères a en revanche la main molle (ou trop glissante) sur un tir puissant, à bout portant, du même Guiza Djedje (66e). Le ballon, tout juste freiné, retombe derrière la ligne de but : 2-1.

A la 77e minute, le portier est encore impuissant sur une frappe enroulée de Koffi Davy Bouha, entré en jeu à la place de Guiza Djedje : 3-1. Et bientôt 4-1, lorsque le milieu Nilmar Treika Blé, lui aussi entré en jeu, perfore une arrière-garde gabonaise dépassée pour enfoncer le clou : 4-1.

Le billet pour les quarts est en poche pour les protégés de Michel Dussuyer. Ceux-ci restent à Huye, où ils défieront le premier du groupe B, sans doute la RD Congo ou le Cameroun, le 30 janvier. Le même jour, les Rwandais, hôtes de ce Chan 2016, affronteront le deuxième du groupe B, malgré un revers 4-1 face aux Marocains, à Kigali.

Amavubi et Eléphants ont maintenant six jours avant de jouer leurs demi-finales, le Rwanda, à Kigali, contre le second du groupe B, la Côte d’Ivoire, à Huye, face au premier du groupe B. Dans ce groupe la RD Congo est déjà qualifiée avec six points. La deuxième place se joue entre le Cameroun et l’Ethiopie. Les Camerounais ont trois points d’avance sur les Walyas. L’Angola est d’ores et déjà out. Les matches de lundi, Cameroun – RD Congo et Ethiopie – Angola.

LE CLASSEMENT FINAL DU GROUPE A

1. Rwanda 6 points – qualifié
2. Côte d’Ivoire 6 points – qualifiée
3. Maroc 4 points – éliminé
4. Gabon 1 point – éliminé

Articles liés

FacebookTwitterGoogle+Share

Leave a Comment